motivation à travailler

Que faire face au manque de motivation à travailler ?

Vous devez retourner travailler ou vous venez de reprendre une activité professionnelle et vous vous retrouvez face à un manque de motivation. Vous sortez peut-être d’une plus ou moins longue période durant laquelle vous n’avez pas travaillé : vacances, maladie, chômage, etc. Vous êtes donc censés éprouver un certain enthousiasme à l’idée de vous remettre à la tâche. Alors que faire face à ce manque de motivation ? Je vous donne quelques pistes que vous pouvez explorer à votre guise.

La motivation en quelques mots

Il est important d’expliquer ce qu’est la motivation. Je ne le ferai dans cet article que très succinctement car le sujet est vaste et demande une étude approfondie. Néanmoins je vous partage quelques éléments qui pourront vous aider à mieux comprendre pourquoi vous manquez de motivation.

La motivation c’est ce qui va déclencher, caractériser votre engagement dans une activité. Plus vous serez motivé, plus vous vous engagerez dans une action, dans la réalisation d’une tâche, plus cela vous paraîtra facile. Cela peut être aussi vu comme la manifestation de l’énergie que vous avez en réserve avant de passer à l’action. Quand vous êtes motivé, l’effort à fournir vous paraît très faible voire inexistant.

Si l’on creuse un peu, la motivation peut se résumer dans la recherche d’expériences positives et l’évitement d’expériences négatives. Si vous êtes satisfait d’une tâche accomplie et que cela ne vous a que très peu coûté en termes d’énergie et d’effort à fournir, vous serez très probablement à nouveau motivé quand il sera question de renouveler cette expérience. En revanche, quand vous devez reproduire une expérience négative, la motivation n’est pas au rendez-vous.

Ce que vous pouvez faire face au manque de motivation

Pour faire face à ce manque de motivation à travailler, je vous propose une liste de petits bilans à faire : faire le point sur votre état général, votre état émotionnel, votre état de stress, l’état de votre organisation et votre état existentiel.

La fatigue

Etat général

Le premier bilan à faire est celui de votre état de santé général. Il est primordial que vous fassiez le point sur votre niveau de fatigue, sur votre alimentation, sur votre forme physique. Vous pouvez faire le point par vous-même dans un premier temps puis prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste si vous pensez que vous avez besoin d’un avis médical.

La fatigue va avoir un effet négatif sur votre motivation. Vous pouvez le constater par vous-même : quand vous avez mal ou peu dormi, vous n’êtes généralement motivé à rien la journée qui suit. Il est donc important que votre qualité de sommeil soit bonne pour être motivé. Ne faites pas l’impasse sur ce sujet, on n’ignore trop souvent combien le sommeil influence notre vie.

L’alimentation aussi va jouer sur votre motivation que vous soyez en excès ou en carences. La médiété, le juste milieu, ni trop ni trop peu, vous permet de rester motivé dans la durée. Remarquez comme à chaque fin de repas un peu trop riche, vous avez du mal à vous remettre à travailler. Une alimentation saine, équilibrée et satisfaisante vous permet de conserver l’énergie nécessaire pour être motivé.

Enfin faites le point sur votre activité physique. Il serait dommage que vous passiez à côté des bienfaits de la pratique d’une activité physique – et pas nécessairement sportive – sur votre motivation. La pratique d’une activité physique comme la marche, ou simplement des étirements, du yoga, du tai-chi, ou bien celle d’une activité sportive, va réveiller votre corps, va le mettre en action. Tout passe par le corps, ce qui se produit dans votre corps va se produire dans votre esprit, votre mental : votre esprit va lui aussi se réveiller et vouloir s’engager dans l’action.

Etat émotionnel

Vos émotions ont une grande influence sur votre motivation. Si vos expériences de travail vous ont procuré des émotions agréables comme la joie, la satisfaction, la confiance, travailler est quelque chose de positif et vous aurez envie de recommencer à vous engager dans les différentes tâches à accomplir.

En revanche, si vos expériences de travail vous ont procuré des émotions désagréables telles que la déception, la frustration, la peur, la culpabilité, la tristesse ou la colère, vous n’aurez pas envie de renouveler ces expériences, votre motivation ne sera pas au rendez-vous.

Il est important de faire le point non seulement sur l’état émotionnel dans lequel vous met votre activité, mais aussi sur celui dans lequel vous êtes au quotidien. Si dans votre vie personnelle, vous êtes actuellement dans une émotion désagréable, celle-ci pourra avoir une influence sur votre motivation à travailler.

Etat de stress

Etat de stress

Faire le point sur votre état de stress consiste à vous demander si vous pouvez mobiliser suffisamment de ressources pour répondre à n’importe quelle situation où il vous faudra vous adapter. Nous ne réagissons pas tous de la même façon aux situations de stress.

Il vous faut d’abord évaluer le risque que vous soyez exposé à des situations de stress, aux différents stresseurs, puis évaluer les ressources que vous avez en vous pour vous adapter au mieux face à ces situations de stress. Si vos ressources sont faibles et le risque élevé, alors vous serez plus enclins à développer du mauvais stress.

Afin de transformer ce mauvais stress en bon stress et retrouver la motivation à travailler, vous pouvez envisager la situation de stress comme un challenge : le risque d’être stressé est élevé, vos ressources sont faibles, mais vous pouvez y faire face en réduisant le risque et en augmentant vos ressources.

Ce qui va influencer notre manque de motivation à travailler, c’est aussi l’augmentation du niveau de vigilance en situation de stress. Plus le stress est élevé, plus on focalise sur les signaux de danger et plus on ignore les signaux de sécurité. Plus on est stressé, plus on va s’attacher à ce qui est négatif et évacuer le positif. Il peut alors être bon d’envisager quelques séances de relaxation qui vont vous entraîner à l’inverse : évacuer le négatif et renforcer le positif.

Organisation

L’organisation va avoir deux effets principaux : d’une part, s’organiser, c’est déjà s’engager dans l’action, et d’autre part, cela vous procure un sentiment de contrôle sur la tâche.

Le sentiment d’être débordé face au travail à réaliser peut grandement vous démotiver à vous engager dans l’action. Faire le point sur votre mode d’organisation peut être intéressant car, l’air de rien, remettre en question et réfléchir sur son organisation au travail, c’est déjà avoir un pied dans l’action. De plus, cela vous permet de voir plus clair dans ce que vous avez à faire et comment le faire efficacement, au lieu de vous laisser submerger par l’ampleur de la tâche.

Par ailleurs, l’organisation vous procure un sentiment de contrôle de la situation et c’est précisément ce sentiment de contrôle qui va réduire votre stress. Moins vous êtes stressé plus vous êtes motivé.

Etat existentiel

La perte de motivation correspond peut-être aussi à une perte de sens dans votre travail. Prenez le temps de réfléchir sur ce qui fait sens dans votre travail. Faites le point sur vos besoins, sur vos désirs qui ont peut-être évolués, et voyez si le travail que vous accomplissez tous les jours satisfait ces besoins et ces désirs.

Tout au long de notre vie, nous évoluons tous et nos valeurs aussi : ce qui était valable quand vous aviez 20 ans ne l’est peut-être plus 20 ans après. Il est peut-être temps de réfléchir à ce qui est important pour vous aujourd’hui et d’envisager de faire évoluer votre travail.

Vous pouvez envisager de changer simplement les missions de votre poste ou d’en changer, ou bien encore de faire un bilan professionnel et de vous reconvertir. Tout cela prend du temps, certes, mais vous place dans l’action et vous permet de retrouver une certaine motivation.

J’espère que cet article vous aura donné suffisamment de pistes pour retrouver la motivation de travailler. Travailler ne devrait pas être une contrainte mais nous procurer suffisamment de satisfaction et d’accomplissement personnels pour évoluer et être heureux.

Et vous, que faites-vous quand vous manquez de motivation à travailler ? Vous êtes libre de partager vos expériences en commentaires.

Si vous avez aimé cette publication, vous êtes libre de la partager !
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Psychanalyste et sophrologue Passionnée de littérature et d'écriture

4 commentaires

  • Mon corps au quotidien

    Merci pour cet article. La motivation c’est un tout ! Dès qu’un aspect de notre vie flanche, les choses deviennent moins faciles… Veillez à son hygiène de vie, à bien s’organiser, à son “pourquoi”…

  • nicolagravatars

    bon article, j’insisterais sur le fait de trouver du sens à son travail.
    Quand on aime ce qu’on fait, c’est facile de trouver du sens à ce qu’on fait, quand on est pas trop motivée, faut se demander si on aime vraiment ce qu’on fait.
    Après ça peut arriver de pas avoir envie même quand on aime notre travail.

  • marieladyboss

    Merci Anne-Angélique pour cet article. Il est toujours bon d’avoir un petit rappel des choses à faires bonnes pour notre hygiène de vie et sources de motivation. Même si on le sait, la mise en pratique est parfois difficile. En tout cas, ton article est très bien écrit et très agréable à lire. 🙂

  • JisséBro (Jean-Claude BRAULT)

    Bonjour Anne-Angélique,

    La gestion du stress est un facteur essentiel pour sa propre hygiène de vie et sa sécurité. il y a 6 ans je me suis retrouvé en soins intensifs à l’hôpital e Niort suite à une crise cardiaque (infarctus)… J’avais eu quelques contrariétés et je stressais en accrochant mes dernières œuvres dans un Salon d’Aquarelles et Pastels de la région.

    Est-ce que le manque de motivation est-toujours lié au stress ? Non il y a aussi la lassitude qui est un mal sournois qui s’installe au fil du temps… Le remède ? Rompre avec ses habitudes. Pour un artiste je préconise de changer d’outil ou de technique… Celui qui peint avec des brosses (pinceaux) peut changer pour peindre au couteau. Celui qui fait de la peinture à l’huile peut essayer le pastel et inversement.

    Chez les artistes le manque de motivation est redoutable car il entraîne la procrastination… Lorsque l’on travaille chez un patron, même si la motivation n’est pas très présente, l’encadrement ou la “hiérarchie” vont vite “remettre les pendules à l’heure” mais lorsque l’on est son propre “patron” alors il n’y a personne sur qui compter pour nous recadrer autre que nous même… et si on est artiste “bohème” on est assez peu rigoureux sur le calendrier, l’emploi du temps, les “obligations” contractuelles car les seules obligations que l’on a sont celles que l’on s’impose !

    Une solution pour palier à cela peut être de placer dans son champs de vision une oeuvre dont on est fier. Cela sert de rappel à l’ordre pour nous dire “regarde si tu as réussi à faire cela” alors il n’y a pas de raison de “baisser les bras”, de te décourager (car le manque de motivation est aussi dû au découragement) car TU PEUX LE FAIRE !

    Ces quelques petits trucs fonctionnent pour les artistes, les indépendants, mais pas qu’eux 😉

    Belle et bonne journée et bon succès à ton blog !
    Jissé

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livret "Apprendre à identifier ses stresseurs"