La respiration : premier outil dans la gestion du stress

Savez-vous à quoi sert la respiration ? Et surtout, pourquoi elle est une des premières techniques apprises dans la gestion du stress ?Vos poumons font partie de vos organes vitaux, au même titre que votre cœur, vos reins, votre estomac, votre cerveau. Ils vous permettent de respirer. Jusqu’ici, je ne vous apprends rien. Je vous avais déjà parlé du soupir : aujourd’hui, je vous explique tout sur la respiration et ses bienfaits.

Qu’est-ce que la respiration ?

C’est une fonction que l’on partage avec tous les être vivants de la planète, les animaux et les végétaux. Elle permet à chacun de ces organismes de vivre. Oui, mais comment ?

Chez l’être humain, de l’air entre par la bouche ou le nez et va jusqu’aux poumons : c’est l’inspiration. Puis il sort des poumons par les mêmes orifices : c’est l’expiration.

On inspire le dioxygène (O2) – et parfois d’autres trucs pas cools – qu’il y a dans l’air autour de nous et on expire du dioxyde de carbone (CO2). LĂ , normalement vous devez vous dire : « Tiens ! L’air qui entre dans mes poumons n’est pas le mĂŞme que celui qui en sort ! ». A votre avis pourquoi ?

Parce que la respiration, ce n’est pas juste une entrée et une sortie d’air, c’est surtout un échange gazeux entre les poumons et le sang. Le dioxygène qui entre à l’inspiration dans les poumons va être transmis dans le sang qui va se charger de le distribuer partout dans le corps aux différents organes vitaux. En échange de ce dioxygène, le sang va donner aux poumons du dioxyde de carbone, inutile à l’organisme, afin que les poumons s’en débarrassent, l’expulsent à l’expiration.

Et devinez quel est l’organe qui gère l’oxygène et qui ne peut absolument pas s’en passer ? C’est notre cerveau !

Que se passe-t-il en cas de stress ?

Dans une situation stressante, le rythme de notre respiration s’accélère. La fréquence des échanges gazeux est plus importante. Notre rythme cardiaque aussi augmente et le sang circule plus vite. Il va donc y avoir un apport d’oxygène supplémentaire dans notre cerveau.

Et ça, c’est une très bonne chose ! Notre cerveau est ainsi mobilisé de façon intensive pour s’adapter au mieux au stress : fuir en cas de danger, par exemple. Dans ce cas, nous utilisons notre respiration thoracique : c’est une respiration qui se situe au niveau de notre thorax, qui est courte, superficielle et automatique.

Cette respiration que nous pratiquons tous de façon inconsciente, suffit pour des petites situations de stress où celui-ci n’est pas très important et se transforme en bon stress. Mais que se passe-t-il quand le stress est plus important ? Il se transforme en mauvais stress : notre corps et notre mental ne s’adaptent pas à la situation. La respiration se bloque ou au contraire elle s’accélère jusqu’à l’hyperventilation.

respiration pour Ă©vacuer les mauvais stress

La respiration pour améliorer sa gestion du stress

A cette première respiration thoracique qui permet à notre cerveau de réagir rapidement aux situations de stress, s’ajoutent deux autres respirations qui se pratiquent en conscience. Si nous n’avons pas besoin de penser à notre respiration à chaque inspiration et expiration de nos poumons, les respirations dont je vais vous parler nécessitent un peu de prise de conscience de leur fonctionnement et de leurs effets.

La respiration diaphragmatique et la respiration abdominale

Le diaphragme est un muscle situé au-dessous des poumons. Il forme un dôme et épouse la paroi de la cage thoracique. A l’inspiration, il s’abaisse, s’aplatit et se contracte. A l’expiration, il se décontracte et reprend sa position initiale.

La respiration diaphragmatique est une respiration pleine et bénéfique. Quand à l’inspiration le diaphragme se contracte, s’abaisse et s’aplatit, il laisse alors davantage de place au thorax, aux poumons qui peuvent s’expandre plus facilement et plus librement.

La respiration abdominale est une respiration naturelle : c’est celle du nouveau-né ou des animaux. Le jeune enfant passe progressivement de la position allongée, à la position assise, puis debout : il devient de plus en plus tonique. Mais cette tonicité se transforme progressivement en tension : le « tiens-toi droit » qui est une posture de stress.

La respiration abdominale va vous permettre de mieux prendre conscience de votre respiration diaphragmatique et lui donner encore plus d’ampleur. Ici, il s’agit de gonfler l’abdomen en conscience afin de permettre au diaphragme de mieux s’aplatir, s’abaisser et se contracter. Sur l’inspiration, on laisse le ventre se gonfler comme un ballon et à l’expiration, on le laisse se dégonfler.

La respiration diaphragmatique associée à la respiration abdominale est plus lente, plus profonde et permet une meilleure oxygénation de tout le corps. Elle apporte instantanément calme et détente. Elle permet aussi un début de lâcher-prise

La respiration synchronique

C’est un procédé qui vise à synchroniser une respiration avec une action, un geste corporel, une pensée, un mot, une sensation, une formulation mentale. Lorsque l’on cherche à se détendre ou à se maîtriser, la plupart du temps on se concentre sur notre respiration.

Par exemple, vous inspirez, vous retenez l’air un court moment, puis sur l’expiration vous prononcez mentalement le mot « calme Â».

Mieux respirer pour quels bienfaits ?

La respiration est la première technique à comprendre, à expérimenter et à améliorer dans la gestion du stress. Si vous vous entraînez tous les jours à améliorer votre respiration, vous en ressentirez rapidement tous les bienfaits :

  • Relaxation de tout votre corps et agrĂ©able lâcher-prise mental qui vous apporte calme, dĂ©tente et bien-ĂŞtre
  • Meilleure gestion de vos Ă©motions comme la colère, la peur, la tristesse, la culpabilitĂ©, la dĂ©ception ou la frustration
  • Meilleure prise de recul et idĂ©es plus claires sur la situation qui vous permettra de rĂ©agir pertinemment et efficacement
  • Davantage de confiance en vous et d’estime de vous-mĂŞme
  • AmĂ©lioration de votre Ă©tat gĂ©nĂ©ral comme une meilleure qualitĂ© de sommeil, une alimentation plus saine, une santĂ© mentale et physique amĂ©liorĂ©e.

Tous ces bienfaits contribuent à mieux gérer votre stress.

De quelle façon respirez-vous dans votre quotidien ? Ressentez-vous le besoin d’améliorer votre respiration ? Partagez en commentaire votre ressenti.

Si vous avez aimé cette publication, vous êtes libre de la partager !
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

Psychanalyste et sophrologue Passionnée de littérature et d'écriture

Un commentaire

  • Mon corps au quotidien

    Merci pour cet article, je suis moi aussi une militante de la respiration ! Un formidable outil de gestion du stress que met notre corps Ă  disposition et qu’on oublie malheureusement souvent…

Laisser un commentaire

Vous ĂŞtes libre de recevoir gratuitement le livret "Apprendre Ă  identifier ses stresseurs"